Fontaine, M., López Forés, L. & Tojerow, I., en collaboration avec De Greef, V. (Centre de droit public, ULB); Mahieu, C. & Solar, L. (CRISS) & l’ASBL l’Equipe
Contrat de recherche avec la Commission communautaire française, 2018-2020

Dans le contexte de la communautarisation des soins en santé mentale et de la constitution d’un réseau cohérent à Bruxelles suite à la « réforme 107 », la Commission communautaire française (COCOF) a la possibilité d’innover dans le choix des politiques qu’elle souhaite mettre en œuvre. L’étude qui sera produite au terme du présent projet présentera à la COCOF les différents enjeux et alternatives que représentent ces réformes pour la spécificité du contexte bruxellois. Plus particulièrement, il s’agira de mieux connaître les besoins de la première ligne d’intervention en santé mentale en vue d’assurer une meilleure implémentation des fonctions mobiles 2A et 2B de la réforme 107 et leur articulation avec la fonction 1. Pour ce faire, le projet de recherche vise à affiner et objectiver les besoins en santé mentale de première ligne de la population bruxelloise et à tirer des recommandations sur la base d’une étude de terrain approfondie auprès de professionnels établis à Anderlecht. Les médecins généralistes seraient un des acteurs privilégiés de cette étude ; on sait en effet qu’ils représentent l’acteur principal vers qui se tournent les personnes en demande d’un traitement dans le domaine de la santé mentale. Le premier volet de la recherche vise à approfondir les besoins en santé mentale de la population adulte vivant sur le territoire d’Anderlecht et à estimer les conditions d’extrapolation des résultats obtenus au reste de la Région bruxelloise. Basé sur ces informations, le projet quantifiera le coût des besoins en santé mentale de la population adulte sur Anderlecht pour assurer un service de première ligne de qualité. L’équipe proposera deux projections financières, une sur Anderlecht et une pour la région bruxelloise.